Rachat de crédit pour les hébergés

Le rachat de crédits s’adresse à toutes les personnes physiques qui ont trop de crédits et qui veulent rééquilibrer durablement leur budget tout en dégageant plus de revenus disponibles pour vivre mieux. Il n’est donc pas proposé aux personnes morales (sociétés, associations…) qui disposent d’autres outils financiers.

Il subsiste de nombreuses idées reçues. Bien souvent les retraités pensent qu’il faut être obligatoirement salariés, les locataires pensent qu’il faut être impérativement propriétaires et une grande partie d’emprunteurs pense qu’il faut être en situation de surendettement pour effectuer un rachat de crédits. En réalité, ces solutions financières s’adaptent à tous les profils d’emprunteurs.

Alors que la résidence principale des emprunteurs est un élément important pris en compte par le prêteur, il est tout à fait possible de prétendre en tant qu’hébergé, à un rachat de crédit hébergés.

Le rachat de crédit est par définition une opération de crédit. Ce qui signifie qu’il faut percevoir des revenus réguliers et pérennes, pour pouvoir s’acquitter du bon règlement de ce crédit auprès du prêteur.

Pour une personne hébergée, on distinguera la personne hébergée dans la famille de la personne hébergée chez un(e) ami(e). Le rachat de crédits hébergés s’adresse essentiellement aux personnes hébergées chez la famille. Dans ce cas le prêteur considèrera un loyer fictif dans le calcul des charges. En effet, il est vraisemblable que durant le prêt, l’emprunteur ne résidera plus chez sa famille, mais assumera une charge de loyer ou un crédit immobilier. Le rachat de crédit hébergés est en revanche plus compliqué pour quelqu’un qui vit chez un ami, car il difficile dans ce cas, de distinguer ce cas de figure, d’un foyer en concubinage.

Or lorsqu’un rachat de crédit hébergés est réalisé, dans le cadre d’un concubinage, les deux personnes composant le foyer empruntent solidairement.