Rachat de prêt hypothécaire

Dans les diverses offres proposées au grand public, les consommateurs peuvent lire qu’un rachat de prêt hypothécaire leur est accessible. Mais cette dénomination n’est pas toujours très explicite et mérite quelques éclaircissements, car le terme de « rachat de prêt hypothécaire » peut parfois prêter à confusion et implique certaines conditions. Il a essentiellement deux significations : la première réside dans le fait de pouvoir renégocier un crédit immobilier en le faisant racheter par un autre établissement bancaire. La contrepartie consiste à ce moment de donner son bien en garantie en le faisant hypothéquer. Il s’agit alors souvent d’obtenir un meilleur taux d’intérêt ainsi que de meilleures conditions de prêt à l’instar de pénalités de remboursement allégées, voire inexistantes ou bien encore de pouvoir moduler son crédit hypothécaire en pouvant le rallonger ou suspendre ses mensualités en cas de besoin.

La seconde signification d’un rachat de prêt hypothécaire est celle d’une restructuration de ses crédits en cours. Il s’agit ici de regrouper tous ses encours en un seul prêt afin d’obtenir une seule et unique mensualité dont le montant réduit ses charges mensuelles financières. La contrepartie de cette opération consiste toujours à donner son bien en garantie, d’où le terme hypothécaire. Il convient de signaler qu’il n’est pas nécessaire d’inclure à un tel financement un prêt immobilier. Si les propriétaires ont terminé de payer leur crédit immobilier, la seule reprise des crédits à la consommation en rachat de prêt hypothécaire est tout à fait réalisable qui plus est en incluant des liquidités pour avoir un capital devant soi. Dans les deux cas, ces produits oscillent sur des durées moyennes à longues allant de 8 à parfois 35 ans.