Rachat de retard de loyer

La balance bancaire est souvent faite par les prêteurs. Elle est un élément clé pour les prêteurs qui ne fonctionnent pas par scoring. 

Le principe est simple : La balance est une méthode de calcul simplifiée de manière à déterminer le niveau de besoin financier d'un client. Le calcul du Taux d'endettement ou du Reste à Vivre, se fait sur la base de charges qui n'incluent pas les consommations courantes du client, ni même ses charges fixes tels que edf, impôts, téléphone, assurance, taxes, abonnements, etc.

Seuls les comptes bancaires permettent d'appréhender ce niveau de charges et donc de dépenses. Aussi l’analyse des comptes bancaires est un élément clé.

Réaliser un rachat de retard de loyer est un risque pour le prêteur. En effet, comment penser que la mensualité du rachat de retard de loyer mis en place va être honorée.

En effet, le loyer est comme le crédit immobilier, la première charge à payer. Or un emprunteur qui ne règle pas son loyer est un client à fort risque d’impayé. Pour autant, le rachat de retard de loyer est dans certains cas possibles.

Une explication sur le retard de loyer, une analyse précise des  3 mois de relevés de tous les comptes bancaires, un regard s’il existe ou non des impayés et/ou des incidents financiers non régularisés, les débits exceptionnels (dépense exceptionnelle : de nature imprévisible, à caractère vital/urgent et ponctuel), les crédits exceptionnels : les injections correspondent à toutes les sommes qui viennent « gonfler » artificiellement le compte et qui n’ont aucun lien avec les revenus du client, soit : tirages, déblocages de crédits, aides diverses, chèques ou espèces déposés … tout va être scruté à la loupe pour envisager de réaliser un rachat de retard de loyer .